L'ADAC
Les revues
Algologie
Bryologie
Mycologie
Abonnement combiné

Votre panier est vide



Volume 37    n° 1  ,  Février  2016
précédent
Unexpected temporal stability of Cystoseira and Sargassum forests in Port-Cros, one of the oldest Mediterranean marine National Parks
p. 61-90
Article complet

Abstract

 
Fucales (Phaeophyceae, kingdom Stramenopiles) are ecosystem engineers and canopy forming seaweeds that are dramatically declining worldwide. In the Mediterranean Sea, Cystoseira spp. and Sargassum spp. have been shown to be locally extinct or locally functionally extinct, i.e. no longer forest forming, even in some Marine Protected Areas (MPAs).
The patterns of change in the diversity and abundance of Fucales taxa within the Port-Cros Archipelago (Port-Cros National Park; PCNP) was studied by comparison of recent data (2005 to 2007) with previous data in order to measure the effects of protection since the creation of the park in 1963. Three taxa were reported before 1963, 10 between 1963 and 2005 and 17 between 2005 and 2007. Considering the biology of the species listed and the distance from the coast of the Port-Cros Archipelago, it is unlikely that this increase in species richness has resulted from colonisation events through the implementation and enforcement of effective protection of the area but is rather due to an increase in sampling effort. In contrast to other Mediterranean areas, the populations of Fucales are still highly diversified and stable. Only one species, C. brachycarpa var. brachycarpa, has declined in the 1-10-m depth zone in relation to the proliferation of herbivorous species, possibly enhanced by the PNPC conservation strategy. The overall good conservation of Fucales populations of the PCNP is probably the result of the absence of habitat destruction, high seawater quality and the regulation of human activities (fishing, tourism, diving).
 
Cystoseira / Fucales / Management / Marine Protected Area (MPA) / Port-Cros National Park / Sargassum

Résumé

 
Relative stabilité de la diversité des forêts de Cystoseira et de Sargassum dans le deuxième plus ancien parc national marin de Méditerranée, Port-Cros
Les Fucales (Phaeophyceae, règne des Stramenopiles) constituent des ingénieurs d’écosystèmes et édifient des forêts sous-marines. Elles régressent à l’échelle mondiale. En Méditerranée, il a été montré que de nombreuses espèces de Cystoseira et de Sargassum sont localement éteintes, ou fonctionnellement éteintes (i.e. ne constituent plus des forêts), y compris dans des Aires Marines Protégées (AMPs). L’évolution de la diversité de l’abondance des taxons de Fucales autour de l’archipel de Port-Cros (Parc national de Port-Cros, PNPC) a été étudiée depuis la création du PNPC en 1963. Trois taxons ont été signalés avant 1963, 10 entre 1963 et 2005 et 17 en 2005-2007.
Compte tenu de la biologie des espèces recensées et de la distance de Port-Cros à la côte, il est peu probable que cette augmentation de la richesse spécifique soit le résultat d’événements de colonisation dus à la mise en place et au respect des mesures de protection du parc ; elle traduit plutôt une augmentation de l’effort de prospection. Contrairement à d’autres régions méditerranéennes, les populations de Fucales sont encore hautement diversifiées et stables à Port-Cros. Seulement une espèce, Cystoseira brachycarpa var. brachycarpa, a décliné entre 1 et 10 m de profondeur en raison de la prolifération des herbivores, peut-être favorisée par la politique de gestion du parc national. Le bon état de conservation général des populations de Fucales du PNPC résulte probablement de l’absence de destruction d’habitats, de la bonne qualité des eaux et de la régulation des activités humaines (pêche, tourisme, plongée).
 
Cystoseira / Fucales / Management / Parc national de Port-Cros / Sargassum

 

 
Voir le sommaire du dernier numéro d'Algologie Voir le sommaire du dernier numéro de Bryologie Voir le sommaire du dernier numéro de Mycologie